samedi 2 octobre 2010

Harcèlement moral : Communiqué ISTHME-Recherches

Communiqué de l’association ISTHME-Recherches

Institut international sur les Souffrances au Travail et le Harcèlement Moral en Entreprise, présidé par Sophie Soria-Glo.

http://www.lalsace.fr/fr/article/3893188/Suicide-d-un-medecin-du-travail-plainte-de-la-famille-pour-harcelement.html

Me Emmanuel Rodriguez, avocat du cabinet HINCKER et associés, partenaire de l’association ISTHME-Recherches, est devenu hier l’avocat de la famille du Dr Marie-Madeleine Gressé en Alsace. Me Emmanuel Rodriguez sera parmi les intervenants de la première conférence mensuelle sur le harcèlement moral au travail organisée par ISTHME-Recherches le 14 octobre 2010 prochain.

http://isthme-recherches.blogspot.com
(inscriptions : isthme.recherches@gmail.com)

D’après AFP 01.10.2010

La famille d'un médecin du travail strasbourgeois qui s'est suicidé entre vendredi et lundi va porter plainte pour harcèlement moral en début de semaine prochaine, ont annoncé ses avocats vendredi à Strasbourg.

Le docteur Marie-Magdeleine Gressé, 59 ans, a mis fin à ses jours d'une injection létale à son domicile entre samedi, jour du dernier contact avec ses proches, et lundi, quand son corps a été découvert, selon Me Emmanuel Rodriguez et Me Laurent Hincker.

"Nous allons déposer une plainte contre X au nom de la famille afin qu'une enquête soit diligentée pour déterminer si des pressions ont été exercées sur le Dr Gressé, et si oui par qui", a déclaré Me Rodriguez lors d'une conférence de presse.

Employée de l'association Alsace santé au travail (AST 67), le médecin a laissé une lettre qui témoigne selon les avocats de sa souffrance subie dans son travail.

"Ne pleurez pas, je suis mieux que soumise à la torture d'AST 67. Merci de faire le nécessaire pour que dans un premier temps au moins la justice mette en prison les meurtriers d'AST 67", écrit-elle dans ce courrier partiellement communiqué à la presse, dont elle aurait laissé un exemplaire à son domicile et un autre à son frère.

Contacté par l'AFP, le directeur de l'association, Christian Deschamps, s'est déclaré "surpris et choqué" par ce suicide et a nié toute pression d'AST 67 sur le médecin.

Mme Gressé, qui était en arrêt maladie depuis un mois, intervenait pour le compte de son employeur à France 3 Alsace, ARTE, et à la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM).

Aucun commentaire: